Biographie d’Alexandre Dumas

Alexandre Dumas (1802-1870) est un romancier français majeur, avant tout célèbre pour ses fresques historiques, bien qu’il ait commencé sa carrière littéraire par le théâtre. On lui doit plusieurs chefs-d’œuvre de la littérature comme « Les Trois Mousquetaires » ou « Le Comte de Monte-Cristo ».

 

Enfance et formation

Alexandre Dumas est né le 24 juillet 1802 à Villers-Cotterêts dans l’Aisne. Il grandit tout d’abord dans le petit château des Fossés, qui bercera son imaginaire, jusqu’en 1806, année de la mort de son père, un général ayant fait ses classes durant la Révolution. Descendant d’une mulâtre, Alexandre Dumas souffre du racisme durant ses jeunes années, ainsi qu’il le raconte au cours de ses mémoires. Après une instruction primaire sans éclats suivie dans sa ville natale, il trouve un poste de coursier au sein d’une petite étude de notaire locale. Il découvre à cette même période la poésie par le biais de son ami Adolphe de Leuven.

En 1822, il s’installe à Paris où il obtient une place de clerc de notaire. La lecture et le théâtre occupent une grande partie de son temps. Sa situation sociale s’améliore sensiblement l’année suivante, lorsqu’il entre au secrétariat du duc d’Orléans. En 1824 naît son premier fils, Alexandre, de sa liaison avec Laure Labay. Il donne cette année-là ses premiers vaudevilles, dont « La Chasse et l’Amour », écrit en collaboration avec son camarade Adolphe de Leuven.

 

Carrière littéraire et renommée

Sous l’influence des auteurs romantiques, Dumas écrit le drame « Henri III et sa cour », qui connaît un beau succès lors de l’année 1828 à Paris. Dumas dilapide portant l’argent gagné avec ce succès et enchaîne par la suite les pièces médiocres et sans inspiration, qui font peu à peu se détourner le public de lui au cours des années 1830.

Cet amateur de bonne chère et de liaisons féminines renoue finalement avec la réussite en publiant des romans-feuilletons dans différentes revues, qui lui font acquérir une grande renommée. L’une de ses premières séries à succès, « Crimes célèbres », paraît entre 1839 et 1840. C’est le début d’une production effrénée qui assure sa richesse. Au total, on attribue à Alexandre Dumas plus de 160 pièces et romans. Pour soutenir ce rythme de parution (9 œuvres pour la seule année 1844 !), il s’entoure de nombreux nègres, dont le plus connu est certainement Auguste Maquet.

On lui doit en 1844 deux de ses succès les plus notables, « Les Trois Mousquetaires » et « Le Comte de Monte-Cristo ». Il dépense une somme considérable pour faire ériger son propre château en région parisienne. En 1846, il fait construire à Paris un théâtre, investissement pour le moins audacieux. Ses meilleurs textes datent de cette période faste, entre 1845 et 1850, année de la faillite de son théâtre qui le laisse financièrement exsangue. On peut citer « La Reine Margot », « Le Vicomte de Bragelonne » ou « La Tulipe noire ».

 

Engagements et déclin d’Alexandre Dumas

Endetté, Dumas n’a d’autre choix que de s’exiler en Belgique en 1851. Il récidive l’année suivante, cette fois pour protester contre la prise de pouvoir de Napoléon III. Vendant ses biens pour armer le général italien Garibaldi, il entre avec lui triomphalement dans Naples en 1861. Celui-ci lui offre en récompense un haut poste de direction au sein des musées de la ville, dont il finit par démissionner sous la pression populaire.

Dumas poursuit sa carrière littéraire, avec la publication de fresques historiques en feuilleton, qui connaissent un succès en dents de scie.

En septembre 1870, il demeure en partie paralysé après un accident vasculaire. Il s’installe alors à Dieppe, chez son fils, où il meurt le 5 décembre.

En 2002 est ordonné le transfert de sa dépouille au Panthéon à Paris.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • resume du livre Alexandre Dumas et biographie